Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 10 mars à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Xavier Chevalier : "Le Kronprinz, mythes et réalités".

 

 

 

16 août 2014 6 16 /08 /août /2014 16:59

 

Incontournable ce centenaire, et difficile d’y échapper, dans les Ardennes comme ailleurs. La plaquette du programme des manifestations pour le département des Ardennes est téléchargeable ici.

Au chapitre des bonnes idées, cette exposition à la vitrine du Conseil général, place Ducale, à Charleville. 

 

leclerSous-officiers d'un Bataillon douanier (archives familiales, en ligne sur Europeana 1914-1918)

 

  Ce temps de commémoration ne va pas sans son lot de publications. J’en ai retenu quelques unes susceptibles d’intéresser le lecteur ardennais (mais ce choix reste purement subjectif et ne se veut nullement exhaustif…)

 

  La France occupée 1914-1918, de Philippe NIVET, chez Armand Colin. Sans doute le meilleur ouvrage à ce jour sur la France du nord et de l’est (les régions envahies, comme on disait à l’époque). Cette vaste synthèse traite de tous les aspects de l’occupation : la germanisation du territoire dans ses déclinaisons (administrative, culturelle, économique), la vie quotidienne des populations, l’attitude des occupés à l’égard des Allemands, la libération et la reconstruction.

Plus général, mais intéressant nos régions au premier chef, l’ouvrage de John HORNE et Allan KRAMER, 1914. Les atrocités allemandes. La vérité sur les crimes de guerre en France et en Belgique. Non seulement les historiens reviennent sur le déroulement des faits qui ont conduits aux massacres de civils lors de la bataille des frontières, mais ils analysent les mécanismes qui y ont conduits et leur impact sur les opinions publiques des différents pays belligérants.

 

liv Nivet

1914-1918 dans la Marne, les Ardennes et la Belgique occupées. Textes annotés et présentés par Nadine NAJMAN, chez L'Harmattan. Cet ouvrage rassemble deux témoignages inédits d’habitants des villages de Fresne-les-Reims et de Bourgogne, tous deux situés dans le nord de la Marne, en zone occupée.

Guerre aux civils, guerre des civils dans les Ardennes envahies de 1914 à 1918, de Gérard PONSINET, chez L’Harmattan, une série de plus de 400 témoignages recueillis immédiatement après la guerre. Ceux-ci sont classés dans des catégories recouvrant l’ensemble des activités sociales sous l’occupation allemande dans la période considérée.

L’incontournable Occupations / Besatzungzeiten, publié par Terres Ardennaises en 2007 et devenu une référence et dont nous avons déjà rendu compte sur cette page .

Je vais me permettre ici de dévoiler la publication prochaine (octobre) d’un nouveau livre consacré à ce sujet et marqueur du centenaire pour notre département, La Première Guerre mondiale dans les Ardennes, ouvrage collectif réalisé par les trois grandes associations (Société d’Histoire des Ardennes, Terres Ardennaises, Société d’Histoire et d’Archéologie du Sedanais). Cette parution sera accompagnée de la tenue d’un colloque présidé par Philippe Nivet. Mais il sera temps d’en reparler…

 

 

Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Actualité
commenter cet article

commentaires