Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 12 mai à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Grégory Kaczmarek : "La grande grève revinoise de 1907 : cinq mois de combats ouvriers".

Vendredi 16 juin à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Philippe Lecler : "Pol Renard, un héros de la Résistance".

 

 

20 juillet 2011 3 20 /07 /juillet /2011 07:19

 

couverture il y a soixante dix ans

 

 

Entre 1939 et 1945, les Ardennaises et les Ardennais furent plongés dans la tourmente de la Seconde Guerre mondiale, tourmente souvent évoquée par Terres Ardennaises, dans des articles de sa célèbre revue et de livres pour la plupart épuisés. En 2008, l’équipe éditoriale avait décidé, pour marquer le 70e anniversaire de l’invasion de 1940, de revenir sur ce sujet en faisant appel une nouvelle fois aux témoins directs encore vivants et à leurs descendants, afin de réaliser un livre de documents, textes et photos.

Terres Ardennaises avait donc lancé, en collaboration avec les quotidiens régionaux l’Ardennais et l‘Union, les Archives départementales des Ardennes et le Musée Guerre et Paix en Ardennes, une collecte qui s’est révélée si fructueuse que, par deux fois, elle dût reculer la date de sortie de cet ouvrage qui aura finalement (et définitivement) lieu à la mi-octobre de cette année 2011.

Vous y trouverez le résultat des travaux de Stéphane André, Jean-Émile Andreux, Marie-France Barbe, Nicolas Charles, Jean Diel, Christine Dollard-Leplomb, Anne François, Gérard Giuliano, Jacques Lambert, Michel Pion, Alain Renard, Jean-Claude Vion, et de votre serviteur. Ils traiteront les sujets suivants :

La « drôle de guerre », l’invasion, l’exode, la vie dans les Deux-Sèvres, en Vendée et dans les autres départements d’accueil, la vie quotidienne dans les Ardennes, les prisonniers, les travailleurs juifs de la WOL, le camp des Mazures, le courrier pendant la guerre, la résistance et la collaboration, la libération…

Les treize auteurs de cet ouvrage ont choisi plusieurs centaines de photos et de documents écrits, exhumés d’archives familiales pieusement conservées, pour une grande partie inédits, et qui en constitueront la richesse principale.

 

Format 21 x 30, 304 p. plus 48 en quadrichromie. 30 € en souscription (+ 5,35 € de frais d’envoi) jusqu’au 30 septembre. 38 € prévu à parution.

 

Pour imprimer un bon de souscription, cliquez ici.

Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Actualité
commenter cet article

commentaires