Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 10 mars à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Xavier Chevalier : "Le Kronprinz, mythes et réalités".

 

 

 

14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 08:13

Tous les jours, de nouvelles informations permettent de compléter la liste des résistants inscrits sur les murs du mémorial de Berthaucourt. Les fiches ci-dessous ont fait l’objet d’une révision et, avec de nombreuses autres, vont aller compléter la base de données nationale des personnes fusillées, exécutées et abattues pendant l’Occupation, que vous pouvez consulter sur le site du Maîtron et qui ont pour certaines déjà fait l’objet d’une publication que vous connaissez sans doute.

 

CARVILLE Roland, Lucien, né le 9 juillet 1921 à Bazeilles (Ardennes) ; ouvrier métallurgiste ; résistant des FFI, exécuté par les Allemands.

Roland Carville, membre des FFI de Sedan (Ardennes), fut arrêté le 4 septembre 1944 avec son compagnon Georges Vaucher par des soldats allemands à Bazeilles, au lieu-dit la Croix de Mac-Mahon. Roland Carville fut exécuté sommairement après avoir tenté de s’enfuir. Son corps, enterré superficiellement au pied d’une haie fut retrouvé le 9 septembre 1944 par ses camarades FFI de Bazeilles.

Son nom est inscrit sur le monument aux morts de Bazeilles, ainsi que sur la stèle commémorative à la Moncelle, route de Balan « Á la mémoire des résistants torturés fusillés par les SS allemands le 4 septembre 1944 », ainsi que sur le mur du mémorial de la Résistance de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes).

 

VAUCHER Georges, Emile, Honoré, né le 8 avril 1908 à Bazeilles (Ardennes); ouvrier mécanicien ; Sergent des FFI du secteur de Sedan (Ardennes), exécuté par les Allemands le 4 septembre 1944.

Georges Vaucher fut arrêté le 4 septembre 1944 avec son compagnon Roland Carville par des soldats allemands à Bazeilles, au lieu-dit la Croix de Mac-Mahon. La fouille permit aux Allemands de le découvrir porteur d’un brassard des FFI. Après avoir été interrogé, il fut exécuté sommairement au lieu-dit La Rapaille, à Bazeilles, le jour même. En même temps que lui, fut exécuté Pierre Massin, que les Allemands avaient arrêté au même endroit mais qui n’appartenait pas à la Résistance.

Georges Vaucher et Roland Carville sont morts en mission. Ils devaient ce jour-là rencontrer un envoyé du maquis Prisme, dit "maquis des Ardennes", afin de rejoindre cette formation en vue des combats pour la libération.

Georges Vaucher fit l’objet d’une citation à l’ordre de la brigade par le général de division Préaud, à la date du 8 octobre 1945, comportant attribution de la croix de guerre 1939-1945 :

« Entré dans la Résistance en février 1943, sous-officier, chef de groupe très energique, a été pris par les Allemands alors qu’il accomplissait une mission de liaison. A été affreusement torturé avant d’être tué le 4 septembre 1944. N’a jamais parlé, ni donné aucun renseignement sur le PC de son chef de secteur auquel il était attaché. » (Dossier Vaucher, SHD Vincennes)

Le nom de Georges Vaucher est inscrit sur le monument aux morts de Bazeilles, ainsi que sur la stèle commémorative à la Moncelle, route de Balan « Á la mémoire des résistants torturés fusillés par les SS allemands le 4 septembre 1944 », ainsi que sur le mur du mémorial de la Résistance de Berthaucourt à Charleville-Mézières (Ardennes).

 

MASSIN Pierre, Gustave, né le 4 mars 1919 à Balan (Ardennes) ; charpentier ; exécuté par les Allemands le 4 septembre 1944.

Pierre Massin fut arrêté par les Allemands à la Moncelle (Ardennes), alors qu’il circulait devant le bâtiment où était enfermé le résistant FFI Georges Vaucher qui venait d’être arrêté. Il fut exécuté en même temps que ce dernier, alors que rien ne pouvait lui être reproché, sinon d’être passé au mauvais endroit au mauvais moment…

Le nom de Pierre Massin est inscrit sur la stèle commémorative à la Moncelle, route de Balan, « Á la mémoire des résistants torturés fusillés par les SS allemands le 4 septembre 1944 ». Son nom n'est pas inscrit sur le mur du mémorial de Berthaucourt.

 

Published by philippe lecler - dans lieux de mémoire
commenter cet article