Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 12 mai à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Grégory Kaczmarek : "La grande grève revinoise de 1907 : cinq mois de combats ouvriers".

Vendredi 16 juin à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Philippe Lecler : "Pol Renard, un héros de la Résistance".

 

 

21 octobre 2006 6 21 /10 /octobre /2006 16:54
Dans la nuit du 3 janvier 1944, aux environs de 23 heures 30, les familles vouzinoises de confession israélite dont les noms suivent furent enlevées par la Feldgendarmerie de Vouziers et emmenées, par une pluie battante, sur un camion découvert, à Drancy, via la prison de Rethel.
- Renée LEVI, née Gittermann le 31 janvier 1895 à Baccarat
- Sa fille Dora LEVI, née le 29 septembre 1930 à Lunéville
- Moïse SCHEUER, né le 1er  juillet 1864 à Forges (Meuse)
- Sa femme  Esther SCHEUER, née Caïn le 19 janvier 1867 à Bar-le-Duc (Meuse)
- Leur fils Fernand SCHEUER, né le 13 mai 1899 à Vouziers.
Tous furent déportés à Auschwitz par le Convoi 66 du 20 janvier 1944, convoi comprenant 1155 personnes dont 864 furent gazés à l'arrivée, dont les vouzinois.
Abraham LEVI (né le 5 février 1901à Tuszyn (Pol.)) , mari de Renée Levi et père de la petite Dora, avait été arrêté 6 mois plus tôt, le 5 juin 1943, et avait été déporté le 31 juillet de cette même année par le convoi 58 de Drancy à destination d'Auschwitz où il trouva la mort.

C'est dans cette école que les Allemands vinrent chercher Dora Levi, 13 ans.
Une camarade de Dora se souvenait (l'Union du 6 janvier 1994) : « Deux hommes en civil avec des brassards sont arrivés dans la classe. Nous étions tous terrorisés. Dora s'est cachée sous un bureau. Les deux hommes l'ont emmenée, elle pleurait, elle pleurait... »
 Par une décision du 12 mars 1986, le conseil municipal de Vouziers décida que l'école maternelle de  la rue Verte prendrait le nom de Dora Levi.

Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Des lieux
commenter cet article

commentaires