Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 10 mars à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Xavier Chevalier : "Le Kronprinz, mythes et réalités".

 

 

 

3 août 2006 4 03 /08 /août /2006 10:51
Mercredi 2 août Maurice Kriegel-Valrimont est mort à l'âge de 92 ans.
Engagé dans la Résistance sous le pseudo de "Valrimont", Maurice Kriegel avait appartenu au comité d'action militaire du Conseil national de la Résistance. Il avait été responsable à Lyon de la branche armée du mouvement Libération (zone sud). Arrêté en mars 1943 avec Raymond Aubrac et Serge Ravanel, il parvint à s'évader quelques semaines plus tard. Lors des combats pour la libération de Paris, il avait reçu, aux côtés du général Leclerc et du colonel Henri Rol-Tanguy, la réddition du général allemand von Choltitz.
Ancien député communiste de Meurthe-et-Moselle (de 46 à 58), il quitta le Parti en 1961.
On peut encore écouter Kriegel-Valrimont, enregistré dans l'émission de Daniel Mermet, "Là-bas si j'y suis" (cliquer ici).

Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Actualité
commenter cet article

commentaires