Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 10 mars à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Xavier Chevalier : "Le Kronprinz, mythes et réalités".

 

 

 

30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 17:35

Quatrième et dernière étape. Le monument aux Morts des Manises, sur le Malgré-Tout, à Revin

 Sur la pierre du monument du Malgré-Tout, à Revin, sont inscrits les noms des victimes de la répression allemande aux Manises : 108 noms et un « inconnu » (soit 109 personnes). Tous, sauf « l’inconnu » bien sûr, sont gravés au Mémorial de Berthaucourt. Mais l’un des noms de Revin ne correspond pas à une victime du maquis : Camille Carvalho, natif de Revin ayant été fusillé à Mézières le 27 mars 1944. Y figurent  aussi un mort au combat pendant l'attaque du maquis non le 12 juin, mais le 24 août,  LANEZ.



Voir la liste des noms inscrits sur le monument aux morts des Manises.


Inauguration du monument, à Revin, en présence du président de la République, Vincent Auriol, et du ministre des anciens combattants, François Mitterand, le 27 juin 1948.



Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Le maquis des Ardennes
commenter cet article

commentaires