Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 10 mars à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Xavier Chevalier : "Le Kronprinz, mythes et réalités".

 

 

 

18 mars 2006 6 18 /03 /mars /2006 21:04
 
Plaque commémorative apposée sur un mur de la gare d’Amagne-Lucquy.
L’équipe Plan Vert de la gare d’Amagne-Lucquy, auteur de plusieurs sabotages sur la ligne Reims-Charleville, se composait, en juin 1944, de trois cheminots, Robert Stadler, René Arnould, Georges Boillot, et du jeune Charles Imard. Le 24 juin, la police allemande plaçait la gare sous la surveillance de deux jeunes membres du groupe d’action du Bureau de placement allemand, officine de la Gestapo.
Un sabotage était prévu cette nuit là. Charles Imard étant absent, les trois cheminots s’adjoignirent un des leurs, Lucien Maisonneuve, novice en la matière.
Le sabotage fut un échec, mais les quatre hommes, repérés, furent arrêtés au domicile de René Arnould.
Deux jours plus tard, après avoir été martyrisés, ils étaient fusillés au fort des Ayvelles.
Ils étaient :
ARNOULD René, né le 20 janvier 1909 à Buzancy, domicilié à Amagne, chauffeur de route à la SNCF.
BOILLOT Georges, né le 20 septembre 1897 à Paris, domicilié à Lucquy. Chauffeur de route à la SNCF.
STADLER Robert, né le 7 mars 1905 à Gaillon (Eure), domicilié à Amagne. Ouvrier au service de la traction.
MAISONNEUVE Lucien, né le 27 février 1908 à Nantes, domicilié à Amagne. Manœuvre au service de la traction.
 

Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Des lieux
commenter cet article

commentaires