Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 12 mai à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Grégory Kaczmarek : "La grande grève revinoise de 1907 : cinq mois de combats ouvriers".

Vendredi 16 juin à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Philippe Lecler : "Pol Renard, un héros de la Résistance".

 

 

5 avril 2008 6 05 /04 /avril /2008 16:46
   


          
        La cérémonie de commémoration des arrestations du 6 avril 1944
a eu lieu ce samedi 5 avril à la ferme du Chesnois à Alland'huy, sous la présidence de G. Dardart, président de la FNDIRP, en présence de nombreux élus, dont M. Lamenie, sénateur des Ardennes, et de représentants du monde associatif (AFMD et UAFFI).
On rappelera que les arrestations opérées par la Gestapo de l'avenue Foch dans ce village eurent lieu dans le cadre de ce qui fut appelé par la justice à la Libération "L'affaire des parachutistes alliés", dont on peut lire la relation sur ce blog. Au terme de cette cérémonie, on regrettera que l'historique qui a été fait de cet épisode tragique de la Résistance, une fois encore (puisque je m'en étais déjà ouvert à son rédacteur), ne soit pas tout à fait conforme à la réalité des faits établis. On regrettera aussi que Charles Lambert, commerçant à Attigny, arrêté lui aussi pour les mêmes faits le 6 avril, déporté lui aussi au départ de Compiègne le 2 juillet 1944 vers le camp de concentration de Dachau et décédé au camp de Léonberg (Kommando du camp de Natzweiler) le 2 février 1945, ne soit pas associé à l'hommage rendu ce jour aux résistants du réseau Samson .

       Discours de M. Marc Laménie, sénateur des Ardennes

Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Actualité
commenter cet article

commentaires