Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 12 mai à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Grégory Kaczmarek : "La grande grève revinoise de 1907 : cinq mois de combats ouvriers".

Vendredi 16 juin à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Philippe Lecler : "Pol Renard, un héros de la Résistance".

 

 

14 novembre 2005 1 14 /11 /novembre /2005 00:00

Le 30 août 1944, vingt personnes furent massacrées par les SS dans le village de Tavaux, dans l’Aisne, à la suite d’une fusillade avec les FFI. L’auteur, Alain Nice, a enquêté sur place et a recueilli de très nombreux témoignages qui émaillent le récit de cet épisode tragique de la libération où la barbarie s’exerça contre des civils innocents ; il l’a aussi abondamment illustré par plus de 120 photographies et documents inédits.
Mais Tavaux, c’est aussi l’écriture d’une page d’une page de la Résistance ardennaise, le groupe de résistants de Tavaux ayant appartenu, jusqu’à quelques jours avant le drame, au Secteur de Signy-l’Abbaye placé sous le commandement de  Georges-Henri Lallement.

« Une embuscade qui échoue, le repli des résistants vers la forêt assimilé à une fuite, les représailles allemandes et le massacre des civils dont deux enfants, l’arrestation et la disparition d’un collaborateur dont le corps n’a jamais été retrouvé, une grosse somme d’argent parachutée dont une partie se serait évanouie dans la nature… Tous ces faits enrobés de mystère, de ressentiments, la part de la légende continuent à empoisonner l’atmosphère à Tavaux… »

Historique d’un Secteur de la Résistance, relation d’un drame de la libération, Tavaux est assurément un de ces livres nécessaires à la compréhension de ce que fut l’Occupation dans notre région.

Tavaux 30-31 août 1944. Histoire d’une tragédie, d’Alain Nice. Préface de Georges-Henri Lallement. A commander chez l’auteur : 9 rue de la Tour du Pin - 02250 BOSMONT s/ SERRE

Partager cet article

Published by philippe lecler - dans Bibliographie
commenter cet article

commentaires