Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les abeilles

Et je sais qu’il y en a qui disent : ils sont morts pour peu de chose. Un simple renseignement (pas toujours très précis) ne valait pas ça, ni un tract, ni même un journal clandestin (parfois assez mal composé). A ceux-là il faut répondre :
« C’est qu’ils étaient du côté de la vie. C’est qu’ils aimaient des choses aussi insignifiantes qu’une chanson, un claquement des doigts, un sourire. Tu peux serrer dans ta main une abeille jusqu’à ce qu’elle étouffe. Elle n’étouffera pas sans t’avoir piqué. C’est peu de chose, dis-tu. Oui, c’est peu de chose. Mais si elle ne te piquait pas, il y a longtemps qu’il n’y aurait plus d’abeilles. »
 
Jean Paulhan
« L’abeille », texte signé "Juste", paru dans Les cahiers de Libération en février 1944

Les rendez-vous

Vendredi 10 mars à 18 h, aux Archives départementales à Charleville-Mézières, dans le cadre des vendredis de l'histoire de la Société d'Histoire des Ardennes, conférence de Xavier Chevalier : "Le Kronprinz, mythes et réalités".

 

 

 

12 juin 2016 7 12 /06 /juin /2016 06:29

La dernière Revue Historique Ardennaise, de la Société d'Histoire des Ardennes, vient de sortir. En couverture, un cliché pris au dépôt SNCF de Lumes le 18 mars 1941, sur lequel pose le cheminot Pol Renard. Cette photo exceptionnelle illustre l'article que je consacre au personnage ("Un héros de Résistance -Fer : Pol Renard"). Résistant de la première heure, membre de l'OCM des Ardennes, Pol Renard fut arrêté le 18 janvier 1944 par la police allemande après les attentats commis au dépôt SNCF de Lumes et aux ateliers de Nouvion et de Mohon. Déporté en Allemagne, Pol Renard est décédé au camp de concentration de Dora avant la fin de la guerre. Son nom est inscrit sur les murs du mémorial de Berthaucourt.

Parmi les autres articles publiés dans cette livraison de la RHA, je signale plus particulièrement à votre attention celui de la nouvelle présidente de la Société, Anne François. Elle nous livre ici un résumé de ses recherches consacrées aux Polonais déportés dans les Ardennes pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce sujet très mal connu a trouvé ici son historiographe.

A noter aussi la notice biographique que Didier Bigorgne accorde à l'historienne (et ancienne résistante ardennaise) Rolande Trempé, décédée le 12 avril dernier.

 

La revue est en vente dans toutes les bonnes librairies, ou aux Archives départementales à Charleville.

Partager cet article

Published by philippe lecler
commenter cet article

commentaires